Pourquoi faire de la domotique ?





Fan de nouvelle technologie et travaillant dans l’information je vous propose de partager mon évolution dans le monde de la maison connectée ou plus simplement appelé Domotique.

L’idée a commencé à germer il y a de ça 1 an. Nous venions de signer pour un nouveau logement tout neuf livrable fin 2016.

Et après un énième visionnage de Iron Man et du fameux Jarvis je me suis dit que c’était l’occasion de regarder d’un peu plus près ce qu’il ce faisait au niveau des maisons connectée.

Bonne nouvelle, la domotique c’est “largement” démocratisé depuis ses dernières années et de nombreuses solutions sont apparues sur le marché.

Vous pouvez directement sauter dans la section qui vous intéresse depuis le menu :

La domotique c’est quoi au juste ?

maison connectée domotique

Source Wikipedia

La domotique est l’ensemble des techniques de l’électronique, de physique du bâtiment, d’automatisme, de l’informatique et des télécommunications utilisées dans les bâtiments, plus ou moins « interopérables » et permettant de centraliser le contrôle des différents systèmes et sous-systèmes de la maison et de l’entreprise (chauffage, volets roulants, porte de garage, portail d’entrée, prises électriques, etc.). La domotique vise à apporter des solutions techniques pour répondre aux besoins de confort (gestion d’énergie, optimisation de l’éclairage et du chauffage), de sécurité (alarme) et de communication (commandes à distance, signaux visuels ou sonores, etc.) que l’on peut retrouver dans les maisons, les hôtels, les lieux publics, etc.

De nos jours nos environnements sont submergés par les nouvelles technologies, que ce soit nos téléphones, ordinateurs, tablettes, porte de garage, volet roulant, bracelets connectés et même dans nos cuisines avec les réfrigérateurs.

Tout devient connecté autour de nous.

Seulement voilà chaque appareil fonctionne dans son coin avec sa propre télécommande, son propre système embarqué ou bien sa propre application mobile. Ce qui à l’usage n’est pas super pratique.

L’idée serait alors de mettre en place un système central qui pourrait communiquer avec tous nos équipements et qui nous permettrais de tous les contrôler depuis une seule interface, et à ce moment-là on obtient une maison connectée.

Les raisons de la domotique

pourquoi faire de la domotique

Beaucoup de monde avance sur internet et ailleurs que la mise en place d’un système domotique dans une maison à pour but de faire des économies d’énergie et donc au finale de faire des économies sur la facture d’électricité en fin de mois.

Sur le papier je dis OUI

Seulement en pratique c’est complètement absurde ou alors seulement sur une période très longue, plus de 10 ans.

Alors oui c’est un argument très WAF (Wife Acceptance Factor), nous y reviendrons plus bas, mais c’est complètement se voiler la face. En effet une installation peut coûter très chère et donc gagner quelques euros par mois sur la facture EDF va demander des années d’amortissement sur le matériel.

Voici ce qui sont pour moi les raisons réelles pour déployer un système domotique :

  • Parce que c’est GEEK.  Si tu te penches sur la domotique c’est que tu es un peu geek sur les bords et tu aimes bien les nouvelles technologies
  • Parce que c’est FUN. Tu aimes passer du temps à configurer des choses et finir par avoir un truc qui ronronne comme tu le souhaites non ?
  • Parce que tu es FAIGNANT. Je sais je suis pas cool, mais être capable de lancer son media center sur la télé, modifier l’intensité des lampes du salon et éteindre la lumière de la cuisine tout en étant sur ton canapé c’est quand même mieux si tu ne bouges pas non ?
  • Parce que sa CLAQUE. Quand tu as des invités chez toi et que tes lumières s’allument automatiquement parce qu’il fait sombre ou que la musique se lance sur un ordre vocale, ça impressionne tout le monde.

Le marché de la maison connectée

maison connectée marché

Avant de me lancer dans ce projet domotique j’ai d’abord commencé par me renseigner. Car oui la domotique est devenu plus accessible qu’il y a 10 ans mais le monde de la maison connectée est extrêmement hétéroclite.

Le marché est en pleine expansion et de nombreux géant des nouvelles technologies se sont lancés dans l’aventure. Que ce soit Apple, Google ou bien Amazon, chacun veut une part du gâteau. Car oui la domotique sera surement chez monsieur tout le monde d’ici les 10 prochaines années.

Seulement voilà chacun y va de son petit protocole fait maison et de sa solution propriétaire (Apple pour pas changer).

Ça complique grandement les choses car n’oublions que notre objectif est d’avoir un système domotique central qui pourrait tout contrôler.

Il va donc falloir faire des choix parmi tout ce qui est proposé pour éviter de s’enfermer dans une technologie aujourd’hui qui demain aura peut-être disparu.

Petite anecdote : 

Vous vous rappeler du HD DVD ?

Non- Tout le monde a oublié. – (J’ai même dû chercher sur internet le nom exact)

C’était une technologie soutenue par Microsoft, au même moment Sony lançait la PS3 et son format BlueRay. On connait la suite …..




Les critères pour une installation domotique

les critères de la domotique

Comme pour toutes choses nous avons chacun nos propres critères pour la mise en place d’un projet. Que ce soit la taille minimum de la prochaine télé, la marque, le prix, ou bien la couleur du meuble de salle de bain.

Toutes nos décisions sont prises en fonction de ces critères. Il est donc primordial de préciser les critères de votre future installation.

Les miens sont les suivants :

1 – Un système domotique durable et évolutif

Tout le monde se rend bien compte de l’évolution fulgurante des nouvelles technologies. Tout va très vite. Il faut donc arriver à suivre les avancés sans pour autant être bridé par un système trop vieux. Il était donc important pour moi de trouver une solution qui puisse s’adapter dans le futur et évoluer avec les objets de demain.

2 – Un système domotique WAF

Ah le fameux critère WAF (Wife Acceptance Factor). Ce terme un peu bizarre qui peut vous faire sourire au début est en fait une réalité. Si vous vivez tout seul, aucuns soucis vous pouvez passer votre chemin. Seulement si vous vivez avec quelqu’un faire accepter la domotique peut être compliqué. Sur le papier c’est beau, mais dans la réalité quand il s’agit de changer les interrupteurs par des poussoirs ou faire apparaître des câbles là où il n’y en avait pas. Vous allez devoir faire face à la fameuse :

Tu vas me virer tous ces câbles que tu viens de brancher

Il va donc falloir faire attention et bien vérifier avec votre moitié que la mise en place de tel ou tel objet ne la choquera pas.

3 – Un système domotique pas chère

Forcément à moins d’avoir gagné à l’Euromillion personne ne souhaite dépenser des milliers d’euro dans une solution domotique.

Et là ça se complique !!

Parce que oui la domotique a certes évoluer mais elle ne reste pas pour autant abordable. Et c’est pourquoi je rigole souvent lorsque l’on me dit que le but est de faire des économies d’énergie.

Il va donc falloir se retrousser les manches et aller mettre les mains dans le cambouis pour pouvoir faire des économies. Car on ne pourra pas économiser sur les détecteurs, sondes et autre ampoules. Par contre on peut économiser sur notre système domotique lui-même.

Il existe actuellement sur le marché de nombreuse box domotique qui sont sensé vous faire le café. Cependant toutes ces box domotiques sont propriétaire ce qui implique que tu vas être bridé par le système lui-même voir ne pas pouvoir suivre les évolutions du marché parce que ton système domotique n’en est pas capable.

La solution : L’Open Source

Certes cela va nous demander pas mal de config et de nombreuses heures devant un terminal linux noir, mais le gain financier est conséquent. Si malheureusement tes compétences sous linux sont complètement inexistantes tu peux te rabattre sur des box Tahoma ou EEOdomus. Mais gare à l’avenir.

Je ne sais pas toi mais je suis prêt à investir un peu d’argent en quelque chose de durable plutôt que dans un système obsolète l’année prochaine. Logique non ?

Les protocoles domotiques

Comme pour les constructeurs d’équipements connectés, les protocoles sont eux aussi nombreux.

Les protocoles permettent à l’équipement d’être piloté à distance.

Exemple : Quand vous appuyez sur la télécommande de votre portail celui-ci s’ouvre ou se ferme. Il y a donc un signal envoyé qui est reçu et compris par le portail qui génère ensuite l’action prévu.

Sachant que le monde de la domotique est en pleine expansion et qu’il n’y a encore aucune vraie régulation, chacun y va de son propre protocole ce qui complique grandement la vie à nos solutions.

J’ai fait le choix personnel de me concentrer sur les 2 protocoles qui pour moi seront leader demain. Les deux fonctionnent sur le principe d’onde radio mais apportent chacun leurs avantages et inconvénient :

  • Radio Fréquence
  • Z-WAVE

Protocole Domotique : Radio Fréquence (RF)

Le protocole domotique radio fréquence est assez ancien. C’est aussi le plus répandu dans les magasins de bricolage comme Castorama ou Leroy Merlin. Il est aussi l’un des plus simples à mettre en place. On achète un kit prise + télécommande. On branche la prise dans le mur, on y connecte la lampe et l’on peut allumer la lampe depuis la télécommande. Simple et efficace.

Même pas besoin de centrale domotique me direz-vous ?

Le problème c’est à force d’installer ce genre de système on va se retrouver avec une multitude de télécommande. Il va nous falloir remplacer les télécommandes par un émetteur RF.

L’autre avantage de ce protocole est bien sur le coût des périphériques. Ce sont les moins chères du marché (autour de 20/25€) ce qui colle parfaitement avec notre objectif de solution domotique pas chère. Et sachant que c’est un protocole sans fil notre facteur WAF reste au plus bas.

Seulement voilà, tout n’est pas rose, il y a forcément des inconvénients. Le protocole Radio Fréquence (433Mhz) est malheureusement unidirectionnel.

Mais en quoi cela pose un souci ?

Mettons nous en situation. J’allume à distance ma lampe via mon smartphone. Plus tard dans la soirée madame éteint la lampe manuellement. Certes je vois bien que ma lampe est éteinte, cependant mon système domotique ne recevra jamais l’information comme quoi la lampe est éteinte. Pour lui la lampe est toujours allumé ce qui peut poser problème si l’on veut savoir si la porte du garage est ouverte ou non.

C’est ce que l’on appelle le retour d’état. Et avec le protocole domotique RadioFréquence (433Mhz) il n’y a pas de retour d’état.

Il est par contre très répandu ce qui facilite l’acquisition de périphérique. De plus les systèmes de volet roulants SOMFY utilise ce protocole ce qui va nous permettre d’inclure la gestion des volets dans notre système global.

Avantage :

  • Equipement peu chère
  • Très répandu donc fiable dans le temps
  • Bonne portée même en intérieur

Inconvénients :

  • Pas de retour d’état
  • Protocol non sécurisé

Protocole Domotique : Z-WAVE

zwave logo protocole

Le protocole Z-WAVE est un protocole plus récent et également très bien implémenté dans le marché de la maison connectée. Il fonctionne sur le même principe que le protocole radio fréquence (433Mhz) mais possède des fonctionnalités supplémentaires.

Le protocole utilise un chiffrement pour échanger des données avec les équipements ce qui le rend bien plus sécurisé.

Il fonctionne également sur un réseau maillé. C’est à dire que chaque équipement z-wave agit comme un répéteur du signal, c’est à dire que la portée de notre réseau z-wave devient meilleure pour chaque équipement z-wave ajouté dans le réseau.

Le dernier point important pour moi c’est le fameux retour d’état. Lorsque l’équipement change d’état il en informe la centrale domotique. Ce qui permet de garantir un système domotique à jour et fiable.

Le seul inconvénient de ce protocole reste le coup des composants. Il faut compter minimum 60e ce qui fait largement gonfler l’addition à la fin.

Avantages :

  • Retour d’état des périphériques
  • Réseau maillé
  • Protocole sécurisé

Inconvénients :

  • Prix des composants

Vous l’aurez compris il n’existe pas encore de protocole universel et abordable c’est pourquoi j’ai fait le choix du Z-Wave et de la Radio Fréquence (433Mhz). Cela me permet de d’adapter en fonction de la criticité de l’élément à contrôler. Comme par exemple l’utilisation du z-wave sur les lampes pour être sûr de savoir quand elles sont allumées, et le radio fréquence pour les sondes de température, détecteur de fumée ou contacteur de porte interne.

Je ne le répéterais jamais assez mais il est important de bien se renseigner avant de se lancer dans la domotique pour éviter de dépenser de l’argent inutilement et ainsi optimiser son installation domotique.

Post Author: tomtom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *